02/12/2006

Espace Informations

 Le concept ICE: In Case of Emergency

Il vous arrive un grave accident. Vous êtes victime d'un malaise en dehors de chez vous ! Comment faire en sorte que vos proches soient prévenus de la situation ?

Pour répondre à cette question, un concept venu des Etats-Unis et d'Angleterre fait tout doucement son nid dans notre pays. L'idée est simple, enregistrez dans le répertoire de votre GSM, sous le nom de ICE, le numéro de la personne à contacter. Si vous disposez de plusieurs personnes de contact, enregistrez les sous ICE1, ICE2, ICE3, ...
Son efficacité etant fonction de sa popularité, n'hésitez pas à faire circuler cette astuce.

-------------------------------------------------------------

FICHES TECHNIQUES
Les gestes qui sauvent
VML54

Comment vérifier qu'une personne est consciente:

Lui poser des questions simples : " ça va ? quel jour est-on ? quel est votre nom ?"

Si elle ne répond pas, si elle ne parle pas, lui demander d'exécuter des ordres simples : " serrez-moi les mains, ouvrez les yeux "

Si elle répond aux questions ou aux ordres simples : la personne est consciente.

Si elle ne répond pas aux questions ni aux ordres simples: la personne est inconsciente. ( dans le coma )

Dès qu'on a constaté que la personne est inconsciente et si on est tout seul, crier " A L'AIDE "

La libération des voies aériennes:

Elle s'effectue dès qu'on a reconnu qu'une personne est inconsciente.

Elle doit permettre à la victime de mieux respirer ou à la ventilation artificielle de mieux s'effectuer.

Elle consiste à :

Dégrafer immédiatement la cravate ou le foulard, le col de chemise, la ceinture.

Basculer prudemment la tête de la victime en arrière en posant votre main sur le front de la victime et en soulevant son menton avec votre autre main.
Vérifier, en ouvrant la bouche, qu'aucun corps étranger ne s'y trouve. Si oui le retirer.

Vérifier que la personne inconsciente respire:

Tout en maintenant la position décrite ci-dessus :

Approchez votre joue de la joue de la victime tout en regardant son thorax :

Si on voit le soulèvement du thorax.
Si on entend le bruit de la respiration.
Si on sent le souffle sur sa propre joue.

La victime respire.

Dans ce cas, il faut la mettre immédiatement en position latérale de sécurité (cf. Chapitre PLS)

Si au bout de 10 secondes maximum, rien n'est perçu :

La victime est en arrêt respiratoire.

A ce moment et si malgré votre appel " A L'AIDE " vous êtes toujours seul, allez prévenir le 100 ou 112.
Puis revenez rapidement pratiquer une ventilation artificielle. Si vous avez un témoin, faites-le prévenir le 112 et commencez immédiatement une ventilation artificielle.

La mise en position latérale de sécurité (PLS ):

C'est un geste fondamental pour toute personne qui est inconsciente et qui respire.

Elle doit être effectuée le plus tôt possible.

Elle permet d'éviter que d'éventuels vomissements ou saignements n'envahissent les poumons et ne provoquent la mort de la victime.

Elle consiste à tourner la personne sur le côté en réalisant un trépied avec les jambes pour la caler. La face doit être dirigée vers le sol .

Dès la personne mise en PLS et si malgré votre appel " A L'AIDE " vous êtes toujours seul, allez prévenir le 112.

Si vous avez un témoin, faites-lui prévenir les secours. Pendant ce temps, couvrez et surveillez la victime en étant prêt à agir si elle passe en arrêt respiratoire.

La ventilation artificielle:

Elle est destinée à remplacer la respiration chez quelqu'un qui est inconscient et en arrêt ventilatoire.

A/ Le bouche à bouche

La personne est inconsciente et ne respire plus ( constaté sur 10 secondes ).

Dans la même position que pour la LVA, pincez le nez de la victime avec la main qui est sur le front.
Recouvrez complètement la bouche de la victime avec votre propre bouche et soufflez.
Dès le début de soulèvement de la poitrine de la victime, arrêtez de souffler et reprenez une inspiration pour souffler à nouveau.
Il faut réaliser environ 16 insufflations par minute.
Il faut continuer ces insufflations jusqu'à l'arrivée des secours ou jusqu'à la reprise franche de la ventilation. Dans ce cas, si la victime est toujours inconsciente, mettez-la en position latérale de sécurité.


B/ Le bouche à nez bouche :

Chez le tout petit enfant, le sauveteur va recouvrir avec sa bouche, la bouche et le nez de l'enfant. C'est le bouche à nez bouche.


Si au cours des 5 premières insufflations, aucun mouvement de toux ou spasme n'est perçu chez la victime, il faut immédiatement associer au bouche à bouche un massage cardiaque externe.
Le massage cardiaque externe ( MCE ) :

Il s'effectue sur une personne inconsciente, qui ne respire plus, et chez qui, lors des 5 premières insufflations, aucune réaction n'a été notée. ( pas de toux, ni spasme, ni geste )

Il doit être systématiquement précédé d'un bouche à bouche ou d'un bouche à nez bouche.

Il consiste à remplacer manuellement les contractions du cœur qui est arrêté en appuyant rythmiquement sur le thorax.


Si après avoir crié " A l'aide ! ", vous êtes toujours seul, allez prévenir le 112.

S'il s'agit d'une noyade, d'une intoxication par drogue ou médicaments ou d'un enfant de moins de 8 ans, effectuez un bouche à bouche et un massage cardiaque pendant une minute avant d'aller prévenir les secours.


A/ Chez un enfant de plus de 1 an:

Mettez la victime sur un plan dur.( sur une table pour un enfant, par terre pour un adulte)
Puis se placez-vous à genou sur le côté de la victime, votre genou du haut au niveau de son épaule.
Avec vos pouces, repérez rapidement le milieu de son sternum et placez le talon de votre main du bas sur le sternum, à ras du pouce de la main du haut.
Mettez la main du haut sur l'autre.
Avec les bras biens tendus appuyez sur le sternum pour l'enfoncer de 2 à 3 centimètres.


B/ Chez un nourrisson :

Appuyer avec 2 doigts sur le sternum, au niveau d'une ligne qui réunirait les 2 mamelons.


C/ Rythme du bouche à bouche et du massage cardiaque :

S'il s'agit d'une personne de plus de 8 ans, il faudra associer 2 insufflations pour 30 compressions du thorax, et ce, jusqu'à l'arrivée des secours ou jusqu'à la reprise franche de la ventilation. ( Dans ce cas, si la victime est toujours inconsciente, on la mettra en position latérale de sécurité.)

Le rythme devra se rapprocher de 100 compressions par minute.

S'il s'agit d'un enfant de moins de 8 ans, il faudra associer 1 insufflation pour 5 compressions du thorax.

Brutalement, la personne avale de travers et suffoque : Manœuvre de Heimlich:

La personne se lève brutalement de table en se tenant la gorge, aucun son ne sort de sa bouche grande ouverte, elle ne respire plus.

A/ Chez un enfant de plus de 1 an et chez un adulte :

Penchez-le en avant et donnez-lui 5 tapes sèches dans le dos, entre les 2 omoplates.

Dès que le corps étranger ressort :

arrêtez les tapes,
laissez-le tousser,
rassurez la personne,
prenez l'avis d'un médecin ou composez le 112.


Si après les 5 tapes, le corps étranger n'est pas sorti : pratiquez la manœuvre de Heimlich :

placez-vous derrière la victime,
mettez votre poing dans le creux, au niveau de l'estomac,
entourez le poing fermé de votre autre main,
tirez fermement vers vous en remontant légèrement, " comme une virgule ",
pratiquez ceci 5 fois de suite, si le corps étranger n'est toujours pas ressorti.

Si le corps étranger ressort :

arrêtez les compressions,
laissez-le tousser,
rassurez la personne,
prenez l'avis d'un médecin ou composez le 112.

Si après les 5 compressions le corps étranger n'est toujours pas, sorti refaire une série de 5 tapes dans le dos, puis 5 compressions abdominales.

Si la victime perd connaissance, prévenez ou faites prévenir le 112

Entamez immédiatement un bouche à bouche et un massage cardiaque. ( le massage cardiaque constitue en soi un succession de petites manœuvres de Heimlich )


B/ Chez un nourrisson :

Appliquez la même séquence 5 tapes dans le dos, 5 compressions.

Mais : les compressions ne sont pas abdominales mais thoraciques en appliquant la technique à 2 doigts du massage cardiaque du nourrisson.

Que faire si une personne convulse:

La personne est inconsciente, à les mâchoires serrées et effectue des gestes désordonnés ( convulsions ). Elle peut présenter une plaie du cuir chevelu ou de la face due à la chute lors de la perte de connaissance brutale.

Attendez la fin des convulsions sans toucher à la victime.
Dès la fin des convulsions, elle va rester inconsciente un certain temps.
Mettez-la immédiatement en PLS en la couvrant et en surveillant sa ventilation.
Prévenez ou faire prévenir le 112

Les hémorragies :

Une hémorragie est un écoulement de sang très important qui imbibe en quelques secondes un tissu et qui ne s'arrête pas spontanément.

Appliquez un tissu propre sur la plaie.
Tout en appuyant sur la plaie, allongez immédiatement la personne.
Appuyez pendant 5 minutes.
Si la blessure est à l'extrémité d'un membre, surélevez ce membre pour diminuer le saignement.
Si le saignement cesse, fixez le tissu avec un lien large.
Ne rien donner à boire ni à manger. ( A cause d'une éventuelle anesthésie )

Prévenez le 112.

Si le saignement reste abondant, malgré la compression, et si vous n'avez pas suivi une formation officielle aux gestes de premiers secours, posez un garrot en utilisant un lien large et serrez juste ce qu'il faut pour arrêter l'hémorragie.
Si l'hémorragie est très importante et que vous ayez des plaies sur vos propres mains, et que vous ne connaissiez pas bien la victime : posez un garrot.
Couvrez la personne, en laissant bien apparent le membre ou à été posé le garrot.

Prévenez le 112 en précisant qu'un garrot a été posé.

Si la personne saigne du nez, faites la pencher en avant et comprimer la narine qui saigne pendant 5 minutes.

Si le saignement persiste de façon abondante après 5 minutes de compression, prévenez un médecin, ou rendez-vous aux urgences de l'hôpital, ou faites le 112.

Les plaies simples:

Ce sont des petites coupures superficielles, des éraflures.

Nettoyez la plaie avec du savon ou une solution antiseptique.
Protégez la plaie par un pansement adhésif.
Demandez si la personne est correctement vaccinée contre le tétanos.

Si la plaie devient douloureuse, rouge, chaude, gonflée ou suppure, consultez un médecin.

Les sections de membres:

Allongez la personne immédiatement.
Ne lui donnez-pas à boire.
Si le saignement est abondant, posez un garrot le plus près possible de la section.

§ Prévenir ou faire prévenir le 112, en précisant qu'il s'agit d'une section de membre et qu'un garrot à été posé.

§ Mettez le membre sectionné dans un sac en plastique et déposez-le sur de la glace. Il ne faut jamais de contact direct avec la glace.
§ Couvrez la personne, en laissant bien apparent le membre ou à été posé le garrot.

Traumatisme violent ou chute grande hauteur:

Ne pas déplacer la victime sauf en cas d'absolue nécessité ( danger immédiat : feu, sur accident…)
Ne rien lui donner à boire +++.


A/ Vérifiez l'absence d'hémorragie :

S'il y en a une, arrêtez-la


B/ Vérifiez la conscience :

En lui posant des questions simples : " ça va ? quel jour est-on ? quel est votre nom ?…"
Et si elle ne répond pas ou ne parle pas, en lui demandant d'exécuter des ordres simples : " serrez-moi les mains, ouvrez les yeux "

Si la personne est consciente :

Demandez-lui ou elle à mal.

Alertez ou faites alerter le 112.


En attendant les secours :

Demandez-lui de ne pas bouger.
En fonction du temps, protégez-la du soleil ou +++ du froid ( couvrez-la avec des vêtements ou une couverture ).
Immobilisez sa tête dans la position ou elle se trouve en mettant vos mains des 2 côtés de la tête.
Rassurez-la.


Si la personne est inconsciente:

Si vous êtes seul criez " A l'aide "
Libérez les voies aériennes en dégrafant immédiatement le col, la cravate et la ceinture et vérifiez la ventilation.

Si la personne convulse :

Elle est inconsciente à les mâchoires serrées et effectue des gestes désordonnés ( convulsions )
Attendez la fin des convulsions sans toucher à la victime.
Dès la fin des convulsions, elle va rester inconsciente un certain temps.
Agir alors comme dans le paragraphe suivant.

C/ Vérifiez la respiration
Si la victime est dans le coma et respire :

Mettez-la immédiatement en position latérale de sécurité. Faites prévenir ou prévenez le 112.


En attendant les secours :

En fonction du temps, protégez-la du soleil ou +++ du froid ( la couvrir avec des vêtements ou une couverture ).

Surveillez sa ventilation en étant prêt à agir si elle s'arrête de respirer(cf. fiche les gestes de secourisme ).

Si la victime est dans le coma et ne respire pas :

Alertez ou faites alerter le 112.

Puis pratiquez dès que possible 5 insufflations par bouche à bouche.

Si aucun mouvement de toux ou spasme n'est perçu lors de ces insufflations , associez un massage cardiaque externe à ces insufflations.

Blessures à la tête, au cou, dos et bassin, la victime est consciente

Ne déplacez pas la victime sauf absolue nécessité ( danger immédiat : feu, sur accident…)
Ne rien lui donner à boire.


A/ Demandez-lui ou elle à mal.

Alertez ou faites alerter le 112.

B/ En attendant les secours :

Demandez-lui de ne pas bouger.
En fonction du temps, protégez-la du soleil ou +++ du froid ( couvrez-la avec des vêtements ou une couverture ).
Immobilisez sa tête dans la position ou elle se trouve en mettant vos mains des 2 côtés de la tête.
Rassurez-la.

Fractures de membre :

Si possible ne pas déplacer la victime, ne pas la faire boire.

S'il y a une hémorragie important en dehors du foyer de fracture : arrêtez-la en comprimant la plaie avec un linge propre

Si l'hémorragie est importante au niveau de la fracture ( fracture ouverte ) ne comprimez pas directement sur la fracture. Posez un garrot large au dessus de la fracture, en essayant de bouger le membre le moins possible

S'il n'y a pas d'hémorragie, qu'il y ait une grosse déformation du membre ou pas : n'y touchez pas. ( surtout n'essayez pas de remettre le membre dans l'axe.)

Faites prévenir ou prévenez le 112.
Entorse :

Evitez de faire marcher le blessé.
Si possible mettez une poche de glace sur la cheville pour limiter le gonflement et diminuer la douleur.
Contactez un médecin ou conduisez-la aux urgences de l'hôpital du secteur.

Blessures aux yeux :

A/ Blessure par choc violent au niveau de l'œil : ( balle de tennis…)

Regardez l'œil pour vérifier qu'il n'y a pas de plaie visible
En cachant l'autre œil, vérifiez que la victime ne voit pas flou, ou ne voit pas d éclairs lumineux.

Si oui, l'adresser à un médecin ophtalmologiste, aux urgences de l'hôpital ou composer le 112.


B/ Blessure par objet pointu ou tranchant :

Regardez l'œil pour vérifier qu'il n'y a pas de plaie visible, et qu'aucun liquide ne sort de l'œil.
Si oui, allongez la personne sur le dos, en lui demandant de ne pas bouger, de ne pas crier, ni si possible, de ne pas tousser ou éternuer.
Posez un pansement propre sur les 2 yeux.

Composer le 112.


C/ Brûlure chimique au niveau des yeux : ( acide, soude, eau de javel…)

Tout en maintenant les paupières écartées, rincez immédiatement l'œil pendant 10 minutes à grande eau et à température ambiante.
Protégez l'œil par une compresse de gaze ou un tissu propre.

Composer 112.


D/ Poussière dans l'œil :

Demandez à la personne de bouger la paupière pour faire glisser la poussière dans le coin de l'œil.
Retirez-la avec le coin d'un linge propre ou d'une compresse sans frotter le blanc de l'œil.
En cas d'échec n'insistez pas et consultez un médecin.
Si la sensation de poussière dans l'œil persiste, si l'œil reste rouge ou devient douloureux, si la vision se trouble :

consultez un médecin ophtalmologiste, ou allez aux urgences de l'hôpital ou composez le 112.


E/ S'il s'agit d'une limaille de fer plantée dans l'œil :

N'essayez surtout pas de la retirer,
Consultez immédiatement un médecin ophtalmologiste ou rendez-vous aux urgences de l'hôpital. ( il y a risque de formation rapide et définitive de rouille sur la cornée et donc diminution de la vision )

Brûlure simple par chaleur:

Il s'agit d'une brûlure dont la surface est inférieure à la moitié de la paume de la main de la victime.
Refroidissez immédiatement la brûlure, en faisant ruisseler sur elle l'eau du robinet à température ambiante pendant 5 minutes ou jusqu'à la cessation de la douleur ;.

N'appliquez de pommade spécifique, à l'exclusion de tout autre produit, qu'après un avis spécialisé ( médecin ou pharmacien ).

En cas de coup de soleil important chez un petit enfant, un avis médical est conseillé.

Brûlure grave par chaleur:

Déshabillez la victime, dans la mesure ou les vêtements ne collent pas à la peau, surtout s'il s'agit projection de liquide brûlant qui a imprégné les vêtements.
Refroidissez la brûlure en arrosant la victime avec une eau entre 5 et 25 degrés pendant un maximum de 5 minutes.
Mettez-la si possible sur un drap propre.
Ne lui donnez pas à boire.

Prévenez ou faites prévenir le 112.

Brûlure par produit chimique:

Si nécessaire déshabillez la victime en faisant attention de ne pas vous brûler vous même..
Rincez-la abondamment avec de l'eau tiède. ( douche )
Ne lui donnez-pas à boire.

Prévenez ou faites prévenir le 112.

Brûlures électriques:

Elles peuvent être de 2 types :

Soit due à un " flash " et c'est une brûlure par chaleur ( le courant électrique n'a pas pénétré dans le corps )
Soit due à une " électrocution ", le courant électrique à traversé le corps.

En cas de flash, la conduite à tenir est celle d'un brûlure par chaleur.
En cas d'électrocution, outre le risque d'arrêt cardiaque, les brûlures, quoique peu spectaculaires peuvent être très graves, car en profondeur. Elles seront d'autant plus graves que le voltage est élevé, qu'elle survient chez un petit enfant ( intérêt des caches prises ), que le point d'entrée du courant se trouvera au niveau des doigts, de la bouche. S'il n'y a pas de perte de connaissance, protégez la brûlure par un pansement propre.

Prévenez ou faites prévenir le  112.

Que faire si une personne à des vêtements en feu:

Empêchez-la de courir.
Allongez-la sur le sol.
Si possible, arrosez ses vêtements avec de l'eau.
S'il n'y a pas d'eau essayez de l'enrouler dans une couverture, un plaid, une veste…
Ne pas utiliser de tissu synthétique.
En l'absence de tout moyen, demandez-lui de se rouler par terre.
Dès l'extinction agissez en fonction des possibilités et de la gravité.

Accidents électriques:

Ils sont dus au contact entre un conducteur électrique dénudé et une partie du corps humain.
Ils peuvent être très graves par les atteintes sur le cœur lui même ( risque d'arrêt cardiaque ) et par les brûlures profondes qu'ils entraînent.


1/ Protégez-vous vous même :

Il ne faut jamais toucher la victime sans, de préférence, avoir coupé le courant. A défaut débrancher le fil en cause à l'aide d'un isolant ( manche à balais en bois …)


2/ Vérifiez l'absence d'hémorragie ( chute d'un escabeau… ):

Si elle existe, arrêtez-la


3/ Vérifiez la conscience :

Posez-lui des questions simples : " ça va ? quel jour est-on ? quel est votre nom ?…"
Si elle ne répond pas ou ne parle pas, demandez-lui d'exécuter des ordres simples : " serrez-moi les mains, ouvrez les yeux "
Si la personne est consciente :

Demandez-lui ou elle à mal ( traumatisme du à la chute éventuelle ),
Recherchez une brûlure. Le refroidissement d'une brûlure par électrocution ne sert à rien. Seul le " flash " électrique qui est une brûlure thermique doit être refroidi.

Alerter ou faire alerter le 112.


En attendant les secours :

Demandez-lui de ne pas bouger, ne la faites pas boire.
En fonction du temps, protégez-la du soleil ou +++ du froid ( couvrez-la avec des vêtements ou une couverture ).
Si nécessaire, immobilisez sa tête dans la position ou elle se trouve en mettant vos mains des 2 côtés de la tête.
Rassurez-la.

4/ Si la personne est inconsciente :

Libérez les voies aériennes en dégrafant immédiatement le col, la cravate et la ceinture.


5/ Vérifiez la respiration :.

Si la victime est dans le coma et respire :

Si vous êtes seul criez " A l'aide "

Mettez immédiatement la victime en position latérale de sécurité.

Faites prévenir ou allez prévenir le 112.

En attendant les secours :

En fonction du temps, protégez-la du soleil ou +++ du froid ( couvrez-la avec des vêtements ou une couverture ).

Surveillez sa ventilation en étant prêt à agir si elle s'arrête de respirer
Si la victime est dans le coma et ne respire pas :

Commencez une ventilation artificielle Si aucun mouvement de toux ou spasme n'est perçu lors de ces insufflations , associez un massage cardiaque externe à ces insufflations, dont le rythme sera fonction de l'âge de la victimeSi malgré votre appel " A l'aide " vous êtes toujours seul, vous devez effectuer une réanimation d'une minute avant d'aller prévenir les secours.

Dès votre retour, reprenez immédiatement le bouche à bouche et le massage cardiaque jusqu'à l'arrivée des secours.

Intoxications par des médicaments:

A/ Elles peuvent être :

Accidentelles :

Enfant qui prend les médicaments pour des bonbons ( d'ou l'intérêt de l'armoire à pharmacie qui ferme à clef )
Surdosage de la personne âgée qui se trompe dans les doses.

Volontaires (tentatives de suicide )


B/ Si la personne est consciente ou anormalement somnolente:

Allongez-la ou laissez-la allongée.

Ne lui faites rien avaler+++.

Stimulez-la pour la maintenir éveillée

Essayez de savoir, le nom des médicaments, la quantité absorbée, l'heure de la prise et avec quoi il ont été pris.( recherchez les étuis vides dans la poubelle, des bouteilles d'alcool..).

Prenez contact avec un médecin, le centre anti-poison local, ou appelez le 112.


C/ Si la personne convulse :

Elle est inconsciente à les mâchoires serrées et effectue des gestes désordonnés ( convulsions )
Si vous êtes seul : criez " A l'aide "
Libérez les voies aériennes en dégrafant immédiatement le col, la cravate et la ceinture.
Attendez la fin des convulsions sans y toucher.
Dès la fin des convulsions, elle va rester inconsciente un certain temps, vérifiez qu'elle respire et mettez-la immédiatement en position latérale de sécuritéFaites prévenir ou allez prévenir le 112

D/ Si la personne est inconsciente :


Si vous êtes seul criez " A l'aide "
Libérez les voies aériennes en dégrafant immédiatement le col, la cravate et la ceinture.


E/ Vérifiez la respiration Si la victime est dans le coma et respire :

Mettez-la immédiatement en position latérale de sécurité)

Faire prévenir ou prévenir le 112.

En attendant les secours :

En fonction du temps, protégez-la du froid ( couvrez-la avec des vêtements ou une couverture).

Surveillez sa ventilation en étant prêt à agir si elle s'arrête de respirer
Si la victime est dans le coma et ne respire pas :

Si vous êtes plusieurs : faites alerter le 112.

Démarrez un bouche à bouche

Si aucun mouvement de toux ou spasme n'est perçu lors de ces insufflations , associez un massage cardiaque externe à ces insufflations, dont le rythme sera fonction de l'âge de la victime.


Si vous êtes seul :

Pratiquez immédiatement 1 minute de bouche à bouche avec éventuellement massage cardiaque si aucune réaction n'est perçue au cours des insufflations.(Puis partez alerter le 112.)

En revenant reprenez le bouche à bouche et le massage cardiaque jusqu'à l'arrivée des secours.

Intoxication par des produits domestiques:

Eau de Javel, liquide vaisselle, produits pour déboucher les canalisations., acides, nettoyants pour four….


A/ Si la personne est consciente.

Ne lui faites rien avaler ( l'absorption de lait comme antipoison ne sert strictement à rien ).
+++ Surtout ne la faites pas vomir : brûlure à l'aller et au retour.
Essayez de sentir l'odeur du produit lors de l'expiration.
Recherchez dans la bouche des traces de brûlure ou du sang.

Appelez le centre anti-poison ou le 112.


B/ Si la personne convulse, est inconsciente, ou en arrêt respiratoire, ou en arrêt cardiaque :

Agissez comme décrit dans la fiche technique des gestes de secourisme.

Intoxication par des produits dégageant des vapeurs irritantes ou toxiques:

Si la personne est visible et ne peut sortir d'elle même, bloquez votre respiration et sortez-la en l'attrapant comme vous pouvez, et mettez-la en zone saine.
Si les vapeurs sont simplement irritantes, aérez le local et sortez.

A/ Si la personne est consciente,

Si elle tousse ou suffoque : laissez-la assise+++.
Si elle à la tête qui tourne, laissez-la se mettre dans la position dans laquelle elle se sent le mieux.
Essayez de savoir quel est le produit en cause et combien de temps la personne à été exposée.

Prévenez le 112.

Surveillez sa conscience et sa respiration.


B/ Si elle convulse,

Attendez la fin des convulsions avant de la mettre en PLS


C/ Si la personne est inconsciente, ou en arrêt respiratoire, ou en arrêt cardiaque :

Agissez comme décrit dans la fiche technique des gestes de secourisme.

ou le 112.

Comment appeller ?

Lors d'un appel à un service de secours, il convient d'être le plus calme et précis possible.

La plupart du temps, vous tomberez sur un disque enregistré qui vous précise le nom du service que vous appelez et les renseignements que vous devrez donner. Ne commencez pas à parler sur le disque.

Lorsque l'opérateur décroche :

Parlez-lui le plus calmement possible, on gagne du temps à ne pas avoir à faire répéter.

Les points suivants seront précisés :


1/Quel est le problème ?

Maladie.
Accident.
Intoxication
Brûlures
Eléctrocution.
Incendie…


2/L'adresse exacte :

Ville, village, lieu-dit
Numéro,
Rue, avenue, place, …
Numéro de cage d'escalier.
Etage.
Numéro de porte, ou porte droite face ou gauche.
Numéros de code d'entrée ou interphones.


3/Le nombre de personnes concernées.


4/L'état de gravité de la ou des personnes :

Consciente
Comateuse
En arrêt respiratoire ou cardiaque…..


5/Les premières mesures effectuées et les premiers gestes accomplis/

Arrêt d'une hémorragie, pose d'un garrot.
Mise en PLS
Bouche à bouche, massage cardiaque….

6/Précisez votre numéro de téléphone ou le numéro de la borne d'appel ( En principe ils s'affichent automatiquement )

7/Attendre éventuellement un conseil avant de raccrocher.

 

tit-tit

Le Matériel de l' AMBULANCE

De quoi se compose une Ambulance:

  • de bombonnes d’oxygène
  • d’une chaise de transport : cette chaise permet de transporter des patients du lieu de l’accident à l’ambulance
  • d’une civière scoop : cette civière permet de relever le patient
  • d’un matelas coquille : en moulant la forme du patient, ce matelas l’immobilise
  • d’une pompe d’aspiration : cette pompe permet d’aspirer les mucosités
  • du matériel de contention
  • des attelles à dépression : elles permettent d’immobiliser une fracture entre 2 articulations
  • de colliers cervicaux : ceux-ci sont utilisés pour immobiliser la tête
  • d’un sac d’intervention comprenant :
  • compresses, pansements, bandages, paire de ciseaux
  • désinfectants, sérum physiologique
  • thermomètre
  • perfusions
  • canule guedel : cet objet permet de dégager les voies aériennes
  • glucomètre : mesure le taux de sucre dans le sang
  • saturomètre : évalue l’état général du patient
  • stéthoscope
  • tensiomètre
  • couvertures en aluminium : iso thermique, elle protège le patient du froid et du vent
  • détecteur de monoxyde de carbone
  • ballon RFB : branché sur une bombonne d’oxygène, ce ballon permet de ventiler et/ou d’oxygéner le patient
  • trousse du médecin : seringues, aiguilles, matériel d’intubation

NB: certains services sont équipés d'un matériel supplémentaire !

 

Grâce à cet équipement et à leur formation (A.M.U), les ambulanciers des Ambulances Laute fournissent les premiers soins aux patients. Soin de plaie, immobilisation, réanimation cardiaque, tels sont des exemples d’intervention des ambulanciers.

LE KED 

KED-System

L'attelle d'extraction, ou attelle cervico-thoracique, est un dispositif d'immobilisation du rachis facilitant l'extraction de la victime d'un milieu confiné (comme l'habitacle d'une voiture). Il est également utile pour une personne debout ou assise : la mise à l'horizontal exerce des contraintes sur le dos risquant d'aggraver un traumatisme instable, et l'attelle d'extraction permet d'immobiliser le haut du corps tout en permettant les mouvements du bas (membres inférieurs). Son nom commercial est KED® (Kendricks extrication device) ou SED (Spencer Extrication Device). Dans les notes d'information technique des sapeurs-pompiers français, le dispositif est désigné par : dispositif d'immobilisation en extension de la partie haute du rachis.

Il s'agit d'un corset à lattes verticales qui se glisse dans le dos de la victime, puis se referme devant. Il se pose après le collier cervical, dont il est complémentaire. Le corset supporte le dos du bassin au sommet de la tête.

Une partie du corset se rabat sur la poitrine et est fermée par des sangles, ce qui immobilise les vertèbres dorsales. Une partie se rabat sur les côtés de la tête et est serré par une sangle sur le front et une sur le menton, complétant l'immobilisation des cervicales. Des sangles passent dans l'entrejambe et assurent une meilleure solidarité avec le bassin, et donc une immobilisation des lombaires.

L'attelle d'extraction est munie de poignée ; une fois mise en place, elle permet donc une saisie et une manipulation plus aisée de la victime !

Le collier cervical

Ambu-Halskrause

Le collier cervical, est une attelle permettant d'immobiliser les vertèbres cervicales, c'est-à-dire le cou : il restreint les mouvements de la tête par rapport aux épaules. Il est recommandé de la poser pour toute chute de hauteur et d'accident de la circulation, ainsi que lorsque l'on constate une atteinte à la tête (plaie au menton, à la face ou sur le cuir chevelu, bosse, enfoncement, trouble de la conscience) : le choc sur la tête a pu provoquer une lésion des cervicales.

Le terme « minerve » est parfois utilisé pour désigner des contentions du cou posées en milieu médical, tandis que le terme « collier cervical » désigne des dispositifs provisoires utilisés en pré-hospitalier.

LE DEA
Corpuls%2008-16%20mit%20Elektroden
La défibrillation précoce est une des conditions nécessaires à la survie en cas d'arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire (principale cause de mort subite chez l'adulte). Pour que ce geste médical soit effectué le plus tôt possible, des appareils simplifiés utilisables par des non-médecins, appareils procédant automatiquement à un diagnostic grâce à un logiciel d'analyse de tracé électrocardiographique, diagnostiquant eux-mêmes la fibrillation ventriculaire, ont été créés ; il s'agit des défibrillateurs automatiques (DA),

•le défibrillateur entièrement automatique (DEA) : c'est l'appareil qui décide de délivrer le choc, avec pour seule sécurité des invites vocales pour ne plus toucher la victime avant la délivrance du choc. Cela peut représenter un danger pour le sauveteur ou l'entourage de la victime notamment lors d'interventions dans des ambiances sonores, le choc électrique étant déclenché automatiquement.

LE SCOOP

scoop_stretcher

Civière de relevage. En aluminium, elle permet de relever un patient sans le manipuler... La civière de relevage à lame, ou civière à aubes, est un dispositif permettant un relevage des victimes en toute sécurité. Jusqu'à 120 KG par deux Ambulanciers, de 120 KG à 160 KG par 4 Ambulanciers et enfin le poid maximum est de 160 KG.

L'oxygène

bouteille

Les agressions du corps humain, d'origine médicale ou traumatique, peuvent avoir pour conséquence de diminuer les apports et/ou d'augmenter le besoin en oxygène de la victime. Pour cette raison, le secouriste administre un supplément d'oxygène à la victime, qui n'est jamais néfaste sur une courte durée. Pour cela, il augmente la fraction de l'oxygène dans l'air, qui est de 21 % normalement, et l'amène jusqu'à 100% si nécessaire.

En équipe secouriste, l'oxygène est stocké en bouteilles sous forme gazeuse. La quantité d'oxygène disponible dans la bouteille est fonction de sa pression et de son volume. Initialement, la pression d'une bouteille est de 200 bars. Les modèles de bouteille les plus courants ont un volume de 2 ; 2,5 ; 5 ou 15 litres.

------------------------------------------

Ambulance de formation AMU
Formation

Voici l' Ambulance de la formation des cours AMU à Jurbise

--------------------------

Le S.M.U.R - M.U.G

smurStluc

Il me paraît important que le public sache ce que sont ces véhicules qui déboulent à toute vitesse, sirènes hurlantes tous les jours dans nos rues. Souvent aussi, les patients ne comprennent pas pourquoi 5 ou 6 personnes envahissent leur maison alors qu'ils appellent simplement pour "un petit malaise".

En Belgique, lorsqu'un appel est fait au numéro d'appel urgent "100" ou "112", le standardiste pose un certain nombre de questions qui servent d'une part à identifier l'appelant (adresse, situation de l'accident, ...) et qui permettent aussi d'évaluer la gravité de la situation (nombre de victimes, type de pathologies, dangers divers allant du patient agressif au risque d'explosion). C'est à partir de là que sont envoyés le ou les véhicules d'intervention.

A une époque, l'ambulance conduite par un pompier ou ambulancier venait d'un service et faisait un détour par l'hôpital afin de venir chercher les "blouses blanches". Parfois seul le médecin ou l'infirmier montait à bord, parfois les deux. Le chauffeur de l'ambulance était pompier secouriste ou ambulancier. C'était le temps du n'importe quoi; les lois en matière d'organisation des services d'urgence étaient quasi inexistantes. L'objectif était de ramener le patient à l'hôpital le plus vite possible.

On a alors remarqué que dans certaines circonstances où le pronostic vital est en jeu (patient inconscient, problème cardiaque supposé, ...) la présence d'un médecin et d'un infirmier rapidement sur place, améliorait les chances de survie du patient. C'est de là qu'est partie l'idée du S.M.U.R. .

Actuellement, l'ambulance part donc d'un poste de pompier ou d'un service d'ambulance avec toujours à son bord 2 voire trois ambulanciers brevetés en ordre de recyclage. Elle se dirige directement sur les lieux de l'intervention.

Le SMUR (pour Service Mobile d'Urgence et de Réanimation)est un véhicule rapide et prioritaire, le plus souvent de type break en Belgique. Il est spécialement aménagé et contient du matériel de soin spécifique. A son bord se trouvent toujours un médecin ET un infirmier spécialisés pour les soins d'urgence.

Qui conduit le S.M.U.R. 3 cas de figure :

1/ -Le S.M.U.R. vient d'une caserne (service incendie) et est donc conduit par un ambulancier (pompier le plus souvent ou de la Croix-Rouge). Il se rend d'abord à l'hôpital pour embarquer le médecin et l'infirmier.
2/ -Le S.M.U.R. est attaché à un hôpital et c'est l'infirmier qui conduit le véhicule.
3/ -Le S.M.U.R. est attaché à un hôpital et c'est un ambulancier engagé par l'hôpital qui conduit le véhicule.
Tout ceci explique que lors d'une intervention d'une ambulance avec S.M.U.R. en Belgique, il y aura toujours entre 4 et 5 personnes auprès de la victime.

(*) Les anciennes appellations de VIM (Véhicule d'Intervention Médicalisé) ne sont plus d'actualité maintenant S.M.U.R. (pour Service Mobile d'Urgence et Réanimation) ainsi que M.u.g. (Medische Urgentie groep) les remplacent . Vous trouverez également le P.U.C. ( Ploeg Urgentie Centrum) de la VUB de Jette ( Bruxelles ).

Motifs d'envoi spontané via la centrale 100 (exemples)

État de choc

Coma de tout type

Douleur thoracique

Hémorragie importante

Détresse respiratoire – cyanose

Victime coincée – incarcérée – écrasée

Brûlure > 20% - adulte ou > 15% - enfant ou 10 % - bébé ou visage – périnée – mains

Explosion – incendie - Risque d'explosion

Substance toxique ou radioactive impliquée

Accouchement ou risque d'accouchement

Tentative de suicide

Chute de >3 mètres

Plaie cou – thorax – abdomen par arme à feu ou arme blanche

Noyade ou véhicule tombé à l'eau

Pendaison

Agitation importante avec danger pour la victime et/ou entourage

Électrocution – ( par circuit électronique et par foudre )

Membre sectionné

Prise d'otage

Hypothermie grave

Nécessité de soulagement de douleur importante

Accident de circulation avec 3 victimes ou plus

Polytraumatisé

Enfant de 3 ans en situation dangereuse

Convulsions

Toute situation où l'équipe sur place se sent dépassée

Toute situation où le dégagement présente un danger

Accident dans une industrie classée « SEVESO »

Situation d'exception
ALBUM SMUR DE BELGIQUE
amb-vie

 

SMUR DE LOBBES
SMUR Lobbes
SMUR Lobbes (1)
lobbes

SMUR Lobbes 2

SMUR DE VESALE

 

SMUR Vesale

Voici le tout nouveau SMUR (BMW) de l'hôpital Saint-Luc de Bruxelles. Les photos ont été prise lors d'un transfert médicalisé au départ de  l'hôpital de Lobbes.

SMUR BRUX
SMUR BRUX 2

SMUR BRUXELLES ET LAUTE 3

SMUR - Laute 3
SMUR DE VERVIER
smurvervnr
SMUR DE NAMUR
smur namur
Namur

C.H.R Val de Sambre

CHR Val de Sambre
SMUR MONS-BORINAGE

b_borinage
SMUR MONGODINNE
Mongodine
SMUR LIEGE
Liege

 

Liège
liege 4

MUG GENK

genk

SMUR ERASME (avec Ambulance Laute)
SMUR Erasme

Privé Erasme

--------------------------------------------------------------------------------

Articles Informatifs

Le Transfert Médicalisé

 

Soins et seurveillance au cours du transfert médicalisé

 

Le patient est soumis à une surveillance médicale constante et adaptée à son état. Elle porte sur des éléments cliniques permettant de détecter une détresse vitale : fréquence respiratoire, fréquence cardiaque, pression artérielle, conscience, température, diurèse. Des éléments spécifiques de surveillance peuvent être nécessités par la pathologie dont est atteint le patient et/ou par les thérapeutiques entreprises et poursuivies au cours du transport. La surveillance clinique est complétée par une surveillance instrumentale comprenant l'observation continue de l'électrocardiogramme, et lorsque l'état du patient le requiert, le monitorage non invasif de la pression artérielle et celui de la saturation en oxygène. Cette surveillance instrumentale sera particulièrement renforcée lorsque la surveillance clinique est gênée par les circonstances et/ou la logistique du transport. Il est recommandé d'accorder une attention toute particulière à la surveillance des paramètres vitaux au décours des mobilisations du patient notamment du lit au brancard et réciproquement.

--------------------------
Le Chauffeur d' Ambulances
Parfois, la rapidité d'intervention peut être un élément important. Il faut trouver un compromis entre la vitesse d'une part et la sécurité d'autre part. La sécurité propre de l'ambulancier et des autres usagers de la route doit rester prioritaire, même au prix d'une réduction de la vitesse d'intervention. Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire dans les véhicules automobiles. Comme pour tout autre véhicule, le conducteur d'un véhicule prioritaire doit détenir un permis de conduire catégorie B. Si le poids maximal autorisé du véhicule prioritaire est supérieur à 3.500 kg, un permis de conduire de catégorie C, CE, D ou DE est nécessaire. Le conducteur d'un véhicule prioritaire doit être porteur d'un certificat de sélection médicale. Jusqu'à l'âge de 50 ans, le certificat a une validité renouvelable de 5 ans. Cette validité est délivrée pour trois ans au delà de cet âge. Le conducteur d'un véhicule prioritaire doit toujours conduire "défensivement":
- il ne peut pas commettre de fautes,
- il doit anticiper et se protéger des réactions inattendues des autres usagers,
- il doit toujours tenir compte des conditions de la circulation.

Comme chaque usager, le conducteur d'un véhicule prioritaire doit connaître et respecter le code de la route
--------------------------
L' Etoile de VIE
5d_1_bTout comme les pharmaciens ont le mortier et le pilon, les médecins ont le caducée, les personnels des services médicaux d'urgence ont eux aussi leur symbole. Son utilisation est encouragée à la fois par l'American Medical Association et le conseil consultatif du Department of Health, Education and Welfare.

Le symbole est associé à tous les équipements médicaux d'urgence et aux services financés par le programme DOT/EMS (services d'urgence du ministère des transports américains).

L'Étoile de Vie a été conçue par Léo R. Schwartz, responsable du département des urgences au sein du service de la sécurité autoroutière (NHTSA). Elle a été créée à la suite d'une réclamation déposée par la société nationale de la Croix-Rouge américaine en 1973, qui se plaignait de l'utilisation fréquente d'une croix d'Omaha orange sur un fond réflectorisé rectangulaire, qui imitait clairement le symbole de la Croix-Rouge.

Le NHTSA enquêta et reconnu que la réclamation était justifiée. La nouvelle croix à six branches a été adaptée du symbole d'identification médicale de l'American Medical Association. Ce symbole a été enregistré comme marque déposée le 1er février 1977 au nom du NHTSA, pour une durée de 20 ans à partir de cette date.

Chacune des branches de l'étoile bleue représente l'une des six fonctions des services médicaux d'urgence. La lettre capitale "R" dans un cercle à la droite de l'Étoile de Vie certifie que le symbole est une marque déposée. Le serpent et le bâton au centre figurent le bâton d'Asclèpios qui, d'après la mythologie grecque, était le fils d'Apollon (dieu de la lumière, de la vérité et de la prophétie). Asclèpios aurait appris l'art de la guérison du centaure Chiron. Mais Zeus, roi des dieux, craignait que les savoirs d'Asclèpios ne rendent tous les hommes immortels. Zeus mit donc fin à la carrière terrestre d'Asclèpios, qui fut foudroyé. Plus tard, Asclèpios fut élevé au rang de divinité. Ses fidèles dormaient dans ses temples, croyant qu'il prodiguait des traitements de remèdes curatifs aux malades pendant leurs rêves. Asclèpios était généralement représenté debout, vêtu d'une grande cape, avec dans la main un bâton, autour duquel s'enroule un serpent . Depuis, ce bâton est devenu l'unique symbole de la médecine.

Le caducée est utilisé par les médecins et le corps médical des armées. Le bâton possède des ailes et deux serpents entrelacés. Bien que cela n'ait aucune relation avec la médecine à l'origine, il représente la baguette magique de la déesse grecque Hermès, messagère des dieux.

La bible, aux Nombres 21:9, fait référence au serpent sur un bâton : " Moïse fit un serpent d'airain et le plaça sur une perche, et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d'airain, conservait la vie ".

Chacune des six branches de l'étoile représente un des aspects du réseau de l'urgence médicale :

1 - Repérage
2 - L'Alerte
3 - L'intervention
4 - Secours sur place
5 - Soins en cours de transfert
6 - Le transfert au service hospitalier
7 - Le bâton sur l'étoile représente la médecine et la guérison.

Qui est autorisé à utiliser le symbole de l'Étoile de Vie ?

Le NHTSA possède l'exclusivité des droits de régulation de son utilisation aux États-Unis. Son utilisation sur les véhicules médicaux certifie que ces véhicules sont conformes aux normes définies par le ministère des transports américains, et que le personnel qui se trouve à bord a reçu la formation prévue par ces normes. Son utilisation sur des cartes routières ou des panneaux de signalisation autoroutière indique la localisation des services de soins d'urgences autorisés.

Aucune autre utilisation n'est autorisée, à l'exception de la liste suivante.

Les agences fédérales ou d'État qui participent aux services médicaux d'urgence sont habilitées à autoriser l'utilisation du symbole de l'Étoile de Vie comme suit :

comme moyen d'identification de l'équipement et des fournitures médicales utilisés dans les véhicules et ambulances des services d'urgence,
pour signaler l'emplacement des services médicaux d'urgence et de leurs voies d'accès,
comme blason porté uniquement par les personnels ayant validé les programmes de formation du ministère des transports américains ou un équivalent reconnu, et les personnels amenés par leur titre ou fonction à administrer, coordonner ou participer aux programmes fédéraux, nationaux, ou locaux de secours d'urgence,
sur les articles portés par les personnels des services d'urgence - badges, plaques, boucles, ...
livres, brochures, manuels, rapports ou autres publications ayant un lien direct avec les services médicaux d'urgence,
l'Étoile de Vie peut être portée par les personnels administratifs, chefs de service et personnels, groupes consultatifs ou de conseil. Si des écussons d'épaule sont portés, ils doivent représenter l'Étoile de Vie en bleu uni sur une forme circulaire ou rectangulaire. La fonction, les lettres d'identification ou les mots doivent être imprimés sur des rectangles séparés placés sous l'Étoile de Vie. Les limites de l'écusson de base et des rectangles de fonction peuvent être brodés. Des caractéristiques supplémentaires s'ajoutent aux "Étoiles de Vie" portées par certains personnels : les personnels administratifs et coordinateurs doivent utiliser une bordure argentée, et le bâton d'Asclépios doit avoir un serpent argenté. Ces symboles ne nécessitent pas un fond blanc;
les écussons d'épaule et autres écussons des services médicaux d'urgence peuvent être apposés sur les poches des uniformes, et le symbole peut aussi être placé sur les cols et les casquettes.

19:03 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.